Baisse scandaleuse des APL

L’essence de notre démocratie est telle que l’Etat se doit de protéger les plus faibles, les plus fragiles et garantir à tous l’accès aux droits essentiels. A contre sens, l’annonce faite par le président Macron de baisser les APL de 5 euros nous scandalise tout particulièrement, notamment de par son caractère anti-social. Rappelons que 75 % des bénéficiaires font partie du 1/3 des français les plus pauvres!

Depuis le début de son mandat, la région Occitanie porte la jeunesse comme un axe majeur de sa politique. Nous nous devons donc d’alerter sur les conséquences injustes d’une telle mesure pour le public étudiant qui représente 40% des allocataires de cette aide en France.

Non, 5 euros, ce n’est pas de l’argent de poche, contrairement à ce qu’affirment certains élus en marche. C’est malheureusement le reste à vivre pour nombre d’étudiants, c’est l’argent nécessaire pour acheter le pain et les aliments de base.

Alors même que le coût de la vie étudiante ne cesse d’augmenter, et que le loyer reste un des principaux postes de dépense, cette annonce de réduire les APL ne garantit qu’une chose: plus de difficultés pour une tranche de population déjà très précarisée!

Quand on sait qu’encore aujourd’hui un étudiant sur deux est obligé de se salarier pour financer ses études, et que cela reste la première cause d’échec à l’Université, la baisse des APL signifie donc aussi une dégradation des conditions d’études.

Le gouvernement fait les poches aux plus pauvres alors qu’il s’apprête, en supprimant la part mobilière de l’Impôt Sur la Fortune (ISF), à faire un nouveau cadeau de 3 milliards aux français les plus riches. L’évasion fiscale nous coûte chaque année environ 80 milliards. Mais au lieu de réfléchir à une véritable taxe sur les transactions financières qui pourrait rapporter jusqu’à 36 milliards d’euros par an, c’est malheureusement en précarisant un peu plus nos jeunes que le président à décider d’entamer sa sois-disante révolution.

Publicités