Pour une offre de santé de proximité publique, sociale et solidaire

Centres de santé

Que cela soit dans la lutte contre la désertification médicale ou les discriminations, l’action des élus régionaux du groupe Nouveau Monde en Commun occupe une place de choix au sein de la majorité régionale. Force de proposition, la délégation communiste participe pleinement à la mise en place d’une politique régionale bénéfique au plus grand nombre

La désertification médicale

Le maintien d’une offre de santé de proximité constitue un enjeu majeur pour un aménagement équilibré du territoire. Dans ce sens, la région s’est dotée de dispositifs visant à soutenir les projets de création de maisons et centres de santé pluri-professionnels. Fidèles aux valeurs de défense des services publics, dès le début du mandat, les élus de notre groupe ont su utiliser leurs forces au sein de la majorité pour privilégier le développement des centres de santé publics. En effet, nous sommes convaincus que l’argent public est investi au profit du plus grand nombre lorsque qu’il est utilisé dans des projets à caractère public.

Alors que de nombreux acteurs de la santé préconisent le développement des maisons de santé pluri-professionnelles (MSP) portées par des praticiens libéraux, nous œuvrons pour un soutien plus ambitieux des centres de santé publics au sein de la majorité. En février dernier, nous avons pu faire adopter de nouveaux critères, augmentant notamment les montants de subvention en direction des centres de santé publics. Depuis, ce sont trois centres de santé publics dans le Lot et un dans le Gard, avec des praticiens salariés, qui sont sur le point de voir le jour. Ces premières victoires nous donnent force et confiance pour continuer à appréhender le problème de la désertification médicale avec sérénité.

Ce mois-ci se tenait à Paris le 57ème congrès de la fédération nationale des centres de santé. Face à une médecine libérale dominante, le salariat de la médecine généraliste connaît un engouement montant, notamment auprès des jeunes médecins et des élus locaux, les premiers étant attirés par un cadre rassurant ainsi qu’un exercice pluridisciplinaire stimulant, et les deuxièmes, par l’assurance d’un projet de santé viable et pérenne sur leurs territoires. A ce titre, nous apportons notre soutien à l’union syndicale des médecins de centres de santé qui lutte contre le projet de marchandisation de la santé en cours. En tant qu’élus de la majorité régionale, face à la dérive mercantile des soins, à la captation des patients dans des filières de soins lucratives, le combat pour les centres de santé publics reste plus que jamais au cœur de nos préoccupations.

Pour plus d’information sur ce sujet des centres de santé public, je vous invite à lire cette co-interview sur le club de Mediapart avec le docteur Eric May, directeur du congrès national des centres de santé ici.

Lutte contre les discriminations

Forts des valeurs de solidarité et d’inclusion sociale que nous portons, nous avons également mené à bout notre proposition d’un projet régional de lutte contre les discriminations ambitieux, permettant aux acteurs associatifs d’obtenir de plus larges subventions pour la promotion de l’égalité et des droits pour tous, pour la prévention des risques discriminatoires, et le développement de la citoyenneté et du respect d’autrui. Depuis l’adoption en commission permanente, en mars dernier, de ces nouveaux critères proposés par les élus de notre groupe, nombre de projets associatifs d’envergure régionale visant à lutter contre les discriminations ont reçu le soutien de la région.

Alors que s’ouvre le débat sur l’orientation du budget régional 2018, je tiens à vous réaffirmer ici mon engagement, ainsi que celui des élus communistes au sein du groupe Nouveau Monde en Commun, à œuvrer pour des propositions budgétaires capables de répondre aux urgences et aux attentes de notre territoire et de sa population.

Publicités