Réactions des élus communistes et apparentés

dob

Les élu-e-s communistes et apparentés du groupe Nouveau Monde en Commun s’étonnent des propos rapportés dans un article et souhaitent rétablir quelques faits un peu hâtivement résumés.

En effet il est fait référence à la nouvelle répartition dans les commissions sectorielles votée lors de la dernière Assemblée Plénière. Les propos de l’élu qui se réclame de la France Insoumise (bien qu’il n’y ait aucun élu déclaré de ce mouvement, à ce jour au Conseil Régional) omettent au moins deux points :

– Le renouvellement a été entraîné par la démission de la députée FI Muriel Ressiguier, remplacée par un élu PS. De ce fait, notre groupe a perdu un siège dans le compte total au profit du PS qui a donc pu choisir sa représentante en l’occurrence.

– La demande d’une autre candidature dans cette commission n’a pas été formalisée. IL n’y avait donc pas de choix…

Concernant une possible exclusion du groupe NMEC et le non vote d’un budget comme du compte administratif, nous souhaitons aussi rétablir quelques vérités. Les communistes rappellent qu’ils resteront fidèles à leurs engagements de campagne des deux tours, celui de travailler avec toutes les forces de progrès social et écologique comme celui d’inscrire ce rassemblement dans une majorité régionale de gauche. Ces engagements ont été pris devant les citoyens lors des élections, le rompre reviendrait à considérer qu’un programme n’engage que ceux qui y croient.

De plus, ne pas voter le budget aurait été pour nous ne pas reconnaître ce que l’ensemble des élus NMEC y ont apporté, entre autre l’excellent travail de Muriel Ressiguier à sa présidence de sa commission ESS

Utiliser la presse pour accuser voire insulter ses collègues est une curieuse façon de clamer sa volonté de travailler avec les forces de gauche de la majorité régionale.

Les élu-e-s communistes et apparentés de la Région Occitanie

Publicités