Revue de presse (DDM): « Déserts médicaux, Marie Piqué mène le débat »

25358252_1537267576368699_6073371172842137592_o

« Mardi soir, une réunion publique et un débat sur la pénurie de médecins, menés par Marie Piqué, vice présidente PCF d’Occitanie, se tenaient à Souillac, salle Du Bellay, dans ce nord-Lot où la problématique est particulièrement prégnante.

Les territoires ruraux sont touchés par la désertification médicale et les nouveaux médecins ont des exigences de qualité de vie,

annonçait d’emblée l’élue.

Avant tout, pour inciter les jeunes médecins à s’installer, la nécessité d’offrir des services publics (écoles, transports, aménagement du territoire adapté…). De plus, un projet médical ne peut se réaliser sans étude des besoins ni enquête publique.

Les maisons de santé pluridisciplinaires sont une des solutions mais le constat, dans la région, révèle qu’un tiers des MSP fonctionne correctement, un tiers moyennement, et un tiers ne fonctionne pas. Les centres de santé publics sont une réponse aux maisons de santé qui n’ont pas obtenu d’offre suffisante en termes de professionnels médicaux.

Les CSP, avec médecins salariés, peuvent être portés par une commune, une communauté de communes, une mutuelle, une association…Les médecins salariés sont sous contrat avec le porteur du projet médical, rémunérés sur la base de la fonction publique hospitalière et n’ont pas de frais de gestion.

La problématique est financière car un centre de santé ne perd pas d’argent alors qu’une maison de santé disposant de peu de médecins peut être déficitaire

conclut Marie Piqué. »

Article paru dans l’édition du 15 décembre 2017 de la Dépêche du Midi.

Publicités