Après les camps, la souillure des porcs pour les républicains espagnols

1236724654_VueCampSeptfonds13

Fin décembre, la préfecture de Tarn et Garonne vient d’autoriser l’extension de la taille d’une exploitation agricole qui produira annuellement plus de 6000 porcs… sur le site attenant au camp de Judes, où, à partir de 1939, furent internés 16 000 espagnols ayant combattu Franco durant la guerre d’Espagne, mais aussi des soldats de l’armée polonaise ainsi que des civils juifs. Dans ce camp de concentration, qui ne dit pas son nom, des êtres humains ont perdu la vie. Pour bon nombre on leur doit d’avoir participer à la libération de la France.

Je reprendrais la question posée récemment dans la presse:

« Comment pourrait-on accepter que là où nos pères ont souffert et sont morts des conditions de leur détention, soit épandu du lisier ? Le dire suffit à en mesurer l’ignominie.»

Le camp de Judes est un lieu d’histoire, sur lequel un Mémorial a été aménagé en 1996 et a été inscrit sur la liste des Monuments et des Sites du Patrimoine national en septembre 2011. L’élevage de porcs sur un tel site ne peut que souiller la mémoire des disparus et porter atteinte à la dignité des lieux autant que celle des descendants.

Fille de Républicains espagnols, c’est avec force et conviction que je m’oppose à un tel projet. Des hommes et des femmes ont lutté contre le fascisme au péril de leur vie afin que les générations  leur succédant puissent vivre dans un monde de démocratie et de liberté où les valeurs de paix ne seraient pas un vain mot. Ce lieu chargé de leur histoire, de notre histoire commune, ne peut  et ne doit pas être souillé par cet élevage. La municipalité de Septfonds a voté, en conseil municipal, en faveur du projet sans mesurer, il me semble, les conséquences de cette délibération.

Notre devoir de mémoire quant aux victimes de ces « camps de concentration » ne doit pas disparaître. Au nom des soldats antifascistes et des civils qui périrent dans ce camp, et surtout des valeurs pour lesquelles ils se sont battus, ce site ne doit pas tomber dans les oubliettes de l’histoire. Aucun intérêt privé quel que soit sa nature ne doit effacer notre histoire !

Dépôt d’une plaque commémorative à la gare de Borredon en 2012

Publicités