Soutien aux salarié.e.s de TSI Capdenac Gare en lutte pour une prise en compte réelle du statut de « travailleur handicapé »

29662914_159016011463743_1109924286835156981_o

Attachée aux droits du travail autant qu’à la prise en compte des handicaps, j’apporte tout mon soutien aux salarié.e.s de l’entreprise TSI, actuellement en conflit social avec la direction. Il est inadmissible, qu’une entreprise dite « adaptée », financée essentiellement par de l’argent public, et ayant pour but de permettre aux personnes en situation de handicap d’accéder à l’emploi, ignore le mal-être généré par des conditions de travail dégradées, des rythmes de production insoutenables et des postes de travail inadaptés au handicap.

J’ai été interpellée par un groupe de salariés quant à la situation intenable dans laquelle l’entreprise place ses employés. Entreprise adaptée et financée par la collectivité, celle-ci doit permettre aux personnes en situation de handicap de travailler et vivre malgré leur handicap.

Conditions de travail dégradées, rythmes de production insoutenables, menaces de sanctions, pressions, intimidation et harcèlement moral sur l’ensemble des salarié.e.s et notamment sur les syndicalistes et leurs représentants, matériel souvent inadapté au handicap, vétusté, problèmes de salaires… Depuis plusieurs mois, les représentants du personnel alertent la direction sur de nombreux problèmes au sein de l’entreprise (conditions de travail, rythmes, pressions, intimidations, chasse aux syndicalistes, problèmes de salaires…). Pour l’heure, les discussions entre personnels et dirigeants n’ont pas abouti. Face à cela, les salariés ont décidé d’un mouvement de grève à partir du 26 mars 2018 et reconductible tous les jours.

Publicités