Matinée d’information: Initiatives en matière de Citoyenneté et de LCD. Quel partenariat avec la collectivité ?

marie

La matinée d’information que le Mouvement Associatif Occitanie a organisé ce mercredi 16 mai en partenariat avec le conseil régional a réuni les représentants de plus de 75 associations à la MCEF de Bellefontaine à Toulouse. L’intérêt de cette matinée était double. A la fois pour informer et animer la réflexions sur l’organisation des projets de lutte contre les discriminations avec les acteurs associatifs, mais aussi pour présenter à ces mêmes acteurs, le dispositif régional mis en place l’an dernier et émanant d’une volonté forte de notre majorité d’agir dans ce domaine.

Voici le discours que j’ai prononcé en introduction de cette matinée:

Je tenais tout d’abord à remercier le Mouvement Associatif Occitanie, son directeur Erwann Favre, mais aussi à tous ceux qui ont travaillé à l’organisation de cette matinée.

Je tenais ensuite à vous remercier à vous, les acteurs associatifs impliqués de près ou de loin dans la lutte contre les discriminations. Votre nombre aujourd’hui atteste de l’importance que revêt ce sujet et l’intérêt que vous y porter.

La Région Occitanie a placé l’égalité, le respect de droits et les solidarités au cœur des valeurs du mandat actuel. C’est ainsi que nous avons décidé d’une Vice-Présidence en charge des Solidarités, des Services Publics, de la Vie associative et du Logement. Une commission spécifique sur ces sujets, composée de 19 membres, est chargée d’examiner les projets présentés au vote des élus régionaux.

Le développement de la citoyenneté et du respect des autres, dans l’expression des différences, revêt un enjeu fort à tous les âges de la vie et dans tous les aspects de la vie quotidienne: accès à l’emploi, au logement, à l’éducation et à la formation, au sport et à la culture.

L’ambition régionale est de lutter contre toute forme de préjugé et de favoriser la prise de conscience nécessaire à l’évolution des mentalités et des pratiques.

Pour cela, nous avons souhaité prolonger et développer notre accompagnement des associations, vectrices particulières de lien social et ancrées dans les territoires, qui œuvrent concrètement sur ces sujets.Une des premières actions de ma Vice-Présidence a été d’harmoniser les interventions de la Région sur ces sujets et de les porter à la connaissance du secteur associatif. Ainsi en mars 2017, la Commission Permanente a adopté, à la fois le dispositif et les critères du dispositif régional au titre de la Promotion de la Citoyenneté et de la Lutte contre les Discriminations.

Ce dispositif intervient en complémentarité des actions locales développées dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, des actions spécifiques visant à l’inclusion des personnes en situation de handicap, ou encore dans le cadre de notre politique de promotion de l’égalité entre les femmes et les hommes.

En effet, la Région a mis en place plusieurs politiques de soutien en direction des associations, que ce soit au titre de la Politique de la Ville, en direction des jeunes, des secteurs culturel ou sportif. Le dispositif que nous vous présenterons aujourd’hui vient donc en complément de ces politiques.

A ce jour, les critères de discrimination fixés par la loi sont les suivants : sexe, origine, grossesse, situation de famille, apparence physique, patronyme, lieu de résidence, état de santé, handicap, caractéristiques génétiques, mœurs, orientation sexuelle, identité du genre, âge, opinions politiques, activités syndicales, appartenance ou non appartenance vraie ou supposée, à une ethnie, une race, une nation, une perte d’autonomie, discrimination à l’égard d’une personne en raison de sa particulière vulnérabilité résultant de sa situation économique.

Ainsi défavoriser une personne en raison de l’un ou plusieurs critères ci-dessus est formellement interdit par la loi et les conventions internationales approuvées par la France, en particulier l’accès à l’emploi, au logement, aux services publics, à l’éducation et la formation.

Toute discrimination peut impacter socialement ou professionnellement des personnes, même si celle-ci se produit involontairement par méconnaissance ou en véhiculant préjugés et stéréotypes. L’enjeu majeur réside dans l’information et la sensibilisation des divers publics pour prévenir les risques discriminatoires.

Depuis le lancement du dispositif, ce sont 39 projets qui ont été soutenus en 2017, et déjà 14 pour 2018 pour un montant total de 338 806€. Près de 20 dossiers sont en cours d’instruction en vue de leur présentation aux Commissions Permanentes du 15 juin et du 20 juillet 2018.

Particulièrement sensible à la couverture régionale de son soutien, la Région est également attentive à la dimension partenariale et régionale des projets, à la structuration du tissu associatif, ainsi qu’à sa pérennisation.

Les détails du dispositif sont accessible ici. Toute l’année, les élus en charge de ces sujets ainsi que les services de la Direction des Solidarités et de l’Egalité sont à votre écoute pour toute question relative à ce dispositif et aux modalités d’intervention de la Région.

Je vous remercie.

salle2.png

salle

Publicités